Azur entreprises et commerces - 120 : Janvier-Février 2018

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

Fabienne-Gastaud.jpg

Nos travaux rencontrent un écho bien au-delà du territoire. Notamment notre route du savoir-faire smart grids.

Fabienne Gastaud, présidente du club Smart Grids Côte d’Azur

Retour En avant

Interview

Club Smart Grids : le 5e élément

La Côte d'Azur a été choisie pour mettre en oeuvre de nombreux projet de Smart Grids, les réseaux électriques intelligents. Ce n'est pas un hasard...

Longtemps sous la menace d’un black-out électrique, la Côte d’Azur a pris très tôt l’ampleur des potentialités offertes par les smart grids ou réseaux énergétiques intelligents. Une opportunité d’autant plus nécessaire que les réseaux d’énergies doivent s’adapter aujourd’hui à l’essor des énergies renouvelables, à l’accroissement de la consommation, aux nouveaux usages ainsi qu’aux enjeux environnementaux.


Dès 2010, suite à une étude d’opportunité qui a révélé le domaine des smart grids comme stratégique pour le territoire, la CCI s’est engagée à faire évoluer son modèle économique vers une « économie verte et durable ». C’est ainsi qu’un plan de développement a été lancé fin 2010. Entre 2010 et 2014, la CCI a animé un réseau local formé par les entreprises de la filière. A l’issue de cette période, elle a créé le Club Smart Grids Côte d’Azur.


Constitué par plus de 110 membres présents sur l’ensemble de la chaîne de valeur des smart grids (de la production d’énergies à l’accompagnement des usagers, en passant par la valorisation des données), le club rassemble aussi bien des TPE, des grands groupes, des collectivités, des institutions, des écoles, etc. Organisé en 4 commissions (prescription, communication, formation et écomobilité), son rôle est de « mettre en avant les solutions des professionnels azuréens et utiliser leurs compétences et savoir-faire » explique Fabienne Gastaud, sa présidente, par ailleurs dirigeante de Wit (Nice), une PME spécialiste de la transition énergétique. « Nos travaux rencontrent un écho bien au-delà du territoire. Notamment notre route du savoir-faire smart grids, regroupant pour les Alpes-Maritimes sur une carte interactive les principales opérations et réalisations smart grids du territoire ainsi que les grands projets en cours de réalisation. Mais également les publications émanant de notre commission prescription. Nous avons notamment édité un guide de recommandations pour des bâtiments Smart Grids Ready ».


Ce guide est une première en France : structurant, il permet aux acteurs de l’immobilier de s’approprier les éléments smart grids et de s’engager dans cet écosystème. « Il a fait l’objet d’une promotion régionale et nationale afin de faire avancer les réflexions en la matière et de déployer les savoir-faire locaux ». La Côte d’Azur est d’ailleurs en pointe sur ce sujet. Une dynamique confirmée par le programme national Flexgrid, plus de 150 millions d’euros d’investissements publics et privés pour le déploiement des systèmes énergétiques intelligents en PACA et en faire la première Smart Région d’Europe.


Un programme 2018 chargé. « Nous allons continuer à travailler », poursuit Fabienne Gastaud. « Premier axe des priorités fixées cette année : démystifier les smart grids. L’objectif est d’impliquer tous les acteurs de la filière et au-delà pour expliquer l’intérêt de ces solutions intelligentes, durables et surtout économes. Nous allons continuer notre travail pédagogique et de sensibilisation à travers des workshops adaptés à chaque profil de participants, poursuivre nos interventions auprès des organisations professionnelles, multiplier la publication de guides simplifiés par métier etc. Etre encore plus présent en amont avec les bureaux d’étude, les maîtres d’oeuvre, les architectes, les promoteurs, etc ».


« Mais nous devons aussi créer davantage de liens entre nos membres. C’est le 2e challenge : renforcer les échanges et monter en compétences. Plusieurs RDV rythment l’année du Club. Au-delà de la grande soirée annuelle qui s’est tenue cette année le 8 février et qui rassemble des membres et des non membres, nous avons créé les soirées « Creative Evening », mais aussi des rencontres sur des sites de grands comptes ainsi que des ateliers collectifs réservés aux membres. Corolaire de cette volonté : la poursuite de la promotion des savoir-faire azuréens à travers de nombreuses actions et notamment notre portail interactif la route du savoir-faire smart grids. Nous avons enfin un dernier défi à relever cette année : accompagner le développement de la mobilité électrique », précise Fabienne Gastaud. « Nous avons créé cette commission spécifiquement axée sur ces problématiques de la mobilité en lien avec les smart grids. Il faut savoir que la multiplication des bornes de recharges aura un impact sur le réseau et la consommation électrique. Cette commission aura en charge d’alerter sur les enjeux et les conséquences de cette mobilité et de faire la promotion des fonctionnalités intelligentes existantes ».


Le mot de Fabienne Gastaud

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même