Azur entreprises et commerces - 121 : Mars-Avril 2018

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

riviera-didier-Pouzol-9.jpg Tournage de la série télévisée Riviera © Didier Pouzol

Pilotage de la commission film

La commission est pilotée par :
- David Lisnard, Maire de Cannes et Vice‑Président du Conseil Départemental des Alpes‑Maritimes délégué au tourisme
- Jean‑Pierre Savarino, Président de la CCI
- Thérèse Dartois, adjointe et conseillère communautaire de la ville de Villeneuve‑Loubet

Retour En avant

Audiovisuel

La commission du film déroule le tapis rouge aux tournages

La commission du film, créé en 1999 par la CCI oeuvre à l'attractivité du territoire en attirant des productions et en facilitant leur travail. Avec réussite : focus sur son action.

Mai 2018 marque le coup d’envoi du tournage de la saison 2 de la série télévisée Riviera. Une production britannique de 10 épisodes de 52 minutes entièrement tournée entre Menton et Saint‑Tropez. Elle mobilisera pendant les 113 jours de tournage programmés jusqu’à fin octobre près de 3 000 figurants et entre 150 et 300 techniciens, très majoritairement locaux. Une grosse machine donc qu’accompagne la Commission du Film Alpes-Maritimes Côte d’Azur dans ses démarches.
« C’est un formidable point d’entrée dont l’aide et les conseils s’avèrent précieux pour débloquer des situations, qu’elles concernent la recherche de compétences ou l’obtention des autorisations de tournage auprès de collectivités parfois récalcitrantes », témoigne Gilles Castera, le directeur de production de Peninsula Films. « Notre travail consiste en effet à mettre un peu d’huile dans les rouages quand cela est nécessaire », explique Stéphanie Gac, responsable opérationnelle de la Commission du Film, mais pas que ! « Notre mission première est avant tout de vendre la destination aux décideurs de la production audiovisuelle et cinématographique. Autrement dit, attirer les tournages pour faire rayonner le territoire et faire vivre l’écosystème ».


Pour cela, l’association qui regroupent le Conseil départemental, 2 communautés d’agglomération (CARF et Alpes d’Azur) et des communes, détient dans son portefeuille de nombreux atouts qu’elle déroule à longueur d’année dans les festivals (Cannes, Berlin, La Rochelle, Clermont-Ferrand…) et salons dédiés (Paris Location Expo, Focus London…).
Pèle mêle : un climat ensoleillé, des décors naturels exceptionnels, des intérieurs diversifiés, des compétences humaines et techniques variées (plus de 900 profils : techniciens, artistes, figurants, sociétés de production, etc.) recensées dans une base de données, des prestataires de service couvrant l’intégralité des besoins logistiques d’un tournage et des aides au financement grâce au fonds de soutien du Conseil Départemental doté de 300 000 euros par an, cumulable avec le fonds porté par la Région Paca (6,5 millions d'euros par an). « Ces subventions peuvent être déterminantes dans un budget serré » précise Stéphanie Gac. Surtout lorsqu’elles s’ajoutent (pour les productions étrangères) au crédit d’impôt passé en 2016 de 20 à 30% des dépenses éligibles. Lequel a indéniablement renforcé l’attrait de la France, désormais plus compétitive.


Ces arguments font mouche. En 2016, la Côte d’Azur a ainsi accueilli 376 projets dont 12 long métrages, 9 fictions télévisées, 41 émissions, 29 documentaires, mais aussi des pubs, shootings, clips et autres courts métrages totalisant plus de 1 500 jours de tournages, 28 600 nuitées hôtelières pour des retombées économiques directes estimées à 55,60 millions d'euros. « Le bilan 2017 est lui aussi très bon avec, par exemple, 16 longs‑métrages dont Brillantissime, Minuscule 2 ou encore Gueule d’Ange » avance Stéphanie Gac, dont « l’objectif, aujourd’hui, est de faire en sorte de rallonger la durée des tournages pour maximiser leurs retombées économiques directes et indirectes ».
A cet égard, le repositionnement en cours des Studios de la Victorine, repris en régie par la ville de Nice (et pilotés par un comité où l’on compte des noms comme ceux de Costa- Gavras, Thierry Frémaux, Claude Lelouch ou encore Michèle Laroque) devrait y contribuer.


Pilotage de la commission film En images

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même