Azur entreprises et commerces - 119 : Novembre‑décembre 2017

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

CH_20170912_748.jpg 78 décideurs internationaux sont venus découvrir l'offre MICE de Nice et de la Côte d'Azur
2017-03-michel-chevillon-10.jpg
Michel Chevillon, Vice-président de la CCI Nice Côte d’Azur en charge du tourisme

Clémence Barret (Atout France) : « C'est l'offre qui doit être innovante »

Promotion et organisation doivent s'accompagner d'un renforcement de l'offre. « C'est l'offre qui doit être innovante, souligne Clémence Barret, responsable du Cluster Tourisme d'affaires d'Atout France. Ce qui intéresse particulièrement les organisateurs internationaux ce sont les rénovations d'infrastructures, les changements d'organisation comme la reprise du parc d'exposition niçois en régie, la découverte de lieux événementiels nouveaux, étonnants qui séduiront leurs clients. »

Maintenant il faut savoir qu'il s'agit de clients business. « Ils ne viennent pas simplement pour la baignade et le soleil, même si c'est apprécié. Ce qui compte, c'est un bon accès (l'aéroport de Nice est un superbe atout), une capacité d'hébergement, une belle image… et un bon rapport qualité‑prix. Un dernier point qui n'est pas toujours facile face à des destinations qui ont tendance à baisser les prix, comme Barcelone ».

Retour En avant

Destination

Tourisme d'affaires, la relance de la destination Côte d'Azur France passe par le MICE

Avec la 5e édition du France Meeting Hub, c'est un grand événement pour la relance du tourisme azuréen qui s'est tenu en septembre à Nice.

L'an dernier, cette opération internationale de promotion du tourisme d'affaires français avait choisi Paris pour relancer la capitale sinistrée par les attentats du 13 novembre 2015. Cette année c'est Nice, meurtrie elle aussi par les attentats, qu'elle a retenue pour accompagner la relance de son tourisme via le MICE (Meetings, Incentives, Conferencing, Exhibitions). Sur trois journées, c'était une formidable occasion de mettre en valeur la destination, ses infrastructures en termes d'hébergement, d'espaces d'exposition, de lieux événementiels auprès de 78 grands organisateurs d’événements venus de 27 pays.

Le MICE sur la Côte : 2 millions de visiteurs dont 500 000 congressistes. Organisé par Atout France avec l'Office de Tourisme niçois et avec un soutien de premier plan de la CCI Nice Côte d'Azur, le France Meeting Hub 2017 aura tenu ses promesses. Il a permis aux participants de découvrir la Métropole, avec ses professionnels, son savoir‑faire et toute la déclinaison de son offre à travers des rencontres ciblées, des présentations, des programmes d'éductours, des ateliers animés par la French Tech Côte d'Azur autour des Smart cities & smart mobility et de l'intelligence artificielle appliquée au voyage. Se sont ajoutés de nombreux moments de convivialité dans les plus beaux lieux de la Côte d'Azur. Le grand jeu pour valoriser les talents et atouts de la destination et une opportunité unique de soutenir l'ensemble de l'activité touristique azuréenne.

Une activité plus que jamais essentielle. Avec 65 millions de nuitées, 11 millions de touristes, elle représente un chiffre d'affaires global de l'ordre de 10 milliards d'euros, pèse entre 15 et 18 % du PIB des Alpes‑Maritimes avec à la clé quelque 75 000 emplois directs. La part du MICE ? Avec ses 2 millions de visiteurs affaires dont 500 000 congressistes, il tient une place de choix dans une Côte d'Azur France qui est la deuxième destination française après Paris pour le tourisme d’affaires international, et qui s'inscrit au top 10 des destinations d’affaires dans le monde.

Comment la CCI a dynamisé le MICE


Pour Michel Chevillon, président du Syndicat des Hôteliers du bassin cannois et vice‑président en charge du tourisme de la CCI, c'est un vrai atout. Moins sensible que le tourisme de loisirs. « L'activité MICE a été moins touchée l'an dernier par l'attentat du 14 juillet que le loisir mais participe aujourd'hui pleinement à la relance », note‑t‑il. « La CCI accompagne le mouvement. Nous sommes au coeur de l'écosystème touristique azuréen et notre rôle est de relier les uns avec les autres, de fédérer les territoires comme les entreprises venant de filières et de secteurs différents, d'associer le tourisme avec l'informatique et toute l'innovation digitale que la Côte d'Azur met au service du tourisme à travers ses grandes entreprises comme Amadeus, ses start‑up et ses associations. »

Dans cet esprit, la CCI a bâti aux côtés des professionnels et des institutionnels une stratégie d'action pour dynamiser ce secteur. Cela va du partenariat avec le Cluster MICE lancé avant même le tragique événement du 14 juillet par David Lisnard, président du CRT Côte d'Azur, au contrat de Destination Côte d’Azur Terre d’événements dont l’objectif est de générer du séjour autour des grands événements (près de 600 en Côte d’Azur), en passant par l'organisation de TBM (Tourisme Business Meeting) pour décloisonner le tourisme d'affaires et susciter les synergies.

De même, à l'échelon de la région PACA, la CCI travaille avec PCE (Provence Côte d'Azur Events) que dirige Pierre‑Louis Roucaries pour la création d'une cellule Grands Evénements qui aiderait à rivaliser avec des concurrents très agressifs du MICE comme Bruxelles, Lisbonne, Vienne, Barcelone mais aussi Singapour et Dubaï.

Le grand projet de l'Arenas : un palais de 65 000m2. La rénovation de l'offre : c'est la carte que joue la Métropole. « Nous avons rénové le palais construit il y a trente ans, mais sa structure est limitée en espaces. D’où le grand projet de l’Arenas qui va nous faire entrer dans la catégorie des grands sur le plan international », explique Rudy Salles, adjoint et Vice‑président de l'Office du Tourisme et des Congrès de Nice.

« Le futur Parc des Expositions (PEX) de près de 65 000 m2 permettra d’accueillir - non seulement à Nice mais sur l’ensemble de la Côte d’Azur - de grandes conventions que nous ne pouvons pas recevoir aujourd’hui. Ce centre, situé face à l’aéroport, sera doté d’une gare multimodale qui le placera à quelques minutes du centre‑ville et des hôtels reliés par tramway, et à une vingtaine de minutes de train de Cannes et Monaco. Avec ce projet, c’est toute la Côte d’Azur qui sera gagnante ! » Les participants du France Meeting Hub en ont pris date.

Clémence Barret (Atout France) : « C'est l'offre qui doit être innovante »

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même