Azur entreprises et commerces - 115 : Janvier-Février 2017

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

AzurE1701_N115_Axid_RouteSolaire.jpg Roland d'Authier (à droite), dirigeant de l'entreprise et son équipe

Notre équipe et ses partenaires ont ainsi livré en temps et en fonctionnalité 160 onduleurs et 160 convertisseurs de puissance qui transforment l'électricité très basse tension de la route (moins de 60 volts) afin de l'injecter dans un réseau EDF à 400 volts.

Roland d'Authier, PDG fondateur d'Axis

Retour En avant

R&D

Comment l'azuréen Axid a relevé le défi de la première route scolaire au monde

Les petites PME n’ont pas froid aux yeux : Axid a su convaincre un grand groupe national sur un projet stratégique.

Une superbe innovation planétaire qui est une première mondiale ! Mais quand cet été il a été décidé d'expérimenter sur 1 kilomètre la route solaire inaugurée en décembre dernier, le géant français du BTP Colas s'est retrouvé face à un gros problème : comment sécuriser une route pavée de panneaux solaires, donc de fils électriques. Il fallait éviter tout risque d'électrocution et cela tenait du défi.


Un défi qu'Axid, petit bureau de R&D à Sophia Antipolis, a relevé sans complexes en fournissant à la route solaire toute l'électronique de puissance qui lui permet de fonctionner au sol en basse tension : donc sans danger en cas d'accident. Spécialiste en électronique de puissance, numérique et analogique, la PME azuréenne a forgé sa réputation dans des secteurs aussi divers et exigeants que le ferroviaire, la défense, la marine, l’industrie et l’énergie, l’aéronautique, l’enseignement, l’automobile, ou les énergies renouvelables…


Toute la réactivité et la flexibilité d’une PME


Dans un premier temps, l'expérimentation de la route solaire devait être lancée a minima en Normandie, sur moins de 100 mètres. Mais Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, décide de changer de braquet au cours de l'été à quelques mois de l'inauguration : ce sera un kilomètre de route, avec 3 000 m2 de panneaux solaires. Une autre dimension. "Colas nous a alors contactés en septembre dernier", se rappelle Roland d'Authier, PDG fondateur d'Axid et Axun, deux sociétés spécialisées dans le photovoltaïque. "Il y avait urgence. Elle tient dans le marché qui nous est proposé : vous avez 2 mois pour inventer et fournir une solution électronique permettant à la fois de sécuriser la route et de conserver une production optimale d'électricité. En si peu de temps, ce challenge nous n'aurions jamais pu le relever si nous n'avions pas déjà développé un convertisseur photovoltaïque pour batterie 48 volts, que nous avons pu modifier et optimiser pour la route solaire".


Les ingénieurs d'Axid ont donc travaillé presque jour et nuit pour développer, tester et fabriquer sur mesure des convertisseurs électroniques, "Notre équipe et ses partenaires ont ainsi livré en temps et en fonctionnalité 160 onduleurs et 160 convertisseurs de puissance qui transforment l'électricité très basse tension de la route (moins de 60 volts) afin de l'injecter dans un réseau EDF à 400 volts" poursuit Roland d'Authier. Un tour de force pour la petite équipe.


Aujourd'hui, Axid travaille déjà à la prochaine génération. "Elle devrait permettre de diviser par 2 le coût de l'électronique et aussi par 2 son empreinte carbone", note le PDG d'Axid. "Colas a réussi à construire une route solaire. À nous de l'aider à baisser les coûts et fiabiliser le concept sur un plan commercial et écologique. Mais qui aurait pu imaginer, il y a 10 ans que l'électricité solaire serait moins chère à produire que le nucléaire en 2016 ? Ou qu’un petit bureau de R&D comme nous pourrait collaborer sur un tel projet avec un grand groupe comme Colas ?". Comme disait La Fontaine dans la fable "Le lion et le rat", on a souvent besoin d'un plus petit que soi…

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

logo-splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même