Azur entreprises et commerces - 123 : Septembre-Octobre 2018

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

karim-huile.jpg Karim Djehar, dirigeant de l’entreprise © Huilerie St Michel
Retour En avant

Commerce

Huilerie Saint‑Michel, le sur‑mesure comme marque de fabrique

La Côte d’Azur à Paris ! Karim Djekhar a repris l'huilerie St Michel (créée en 1896) à Menton, il y a plus de 20 ans. Aujourd’hui, il ouvre un second magasin, rue du Temple à Paris dans le quartier du Marais. Un succès porté par l’authenticité d’un produit unique et des partenariats avec les grands chefs de la cuisine française.

L’enseigne azuréenne fabrique différentes saveurs authentiques, par exemple avec le citron de Menton IGP associée à l'huile d'olive de l'Huilerie Saint‑Michel, mais aussi via des partenariats gourmands avec de grands chefs étoilés... « Notre recette ? C’est avant tout de l’amour pour ce produit merveilleux. » Karim Djekhar ne cache pas son enthousiasme. Et on le comprend car, sous sa houlette, l’Huilerie Saint‑Michel est devenue en une dizaine d’années un fleuron azuréen. En 1989, il frappe à la porte de l’huilerie, déjà réputée, présente au coeur de la vieille ville de Menton depuis... 1896. « Je cherchais un terrain de stage dans le cadre de mon BTS en gestion commerciale. Après avoir prononcé la phrase magique « Et c’est gratuit ! », j’ai été pris et je n’en suis jamais reparti : je me suis immédiatement passionné pour le métier de l’oléiculture ».

En 2005, il rachète l’entreprise qui est alors dans une mauvaise phase : elle perd pied sur un marché devenu de plus en plus concurrentiel. « J’ai compris que faire la meilleure huile d’olive du monde ne suffisait pas. Ce qu’il fallait, c’était proposer des produits qui fassent la différence. Ma reprise a été basée sur cette stratégie. »

L’époque l’aidera à affiner son projet car en ce début de nouveau siècle la tendance est à la médiatisation des chefs, à la redécouverte du terroir culinaire, au goût du bon produit retrouvé mais valorisé à travers un twist créatif. « L’idée m’est venue de lancer une collection d’huiles parfumées par macération naturelle, mais en faisant entrer dans sa composition le citron de Menton, avec une formulation gustative conçue par le chef Mauro Colagreco, deux macarons Michelin au Mirazur, grande table mentonnaise qui est devenue une référence mondiale. » Une idée qui va faire du chemin...

Innovation, produit local et signature d’un grand nom de la gastronomie, voilà le trio gagnant en matière de valeur ajoutée qui relance l’affaire. Depuis, les collaborations avec les chefs étoilés en recherche d’huiles conçues sur‑mesure se sont multipliées, de Marcel Ravin du Monte‑Carlo Bay Hotel & Resort, à Patrick Raingeard de l’Hôtel du Cap Estel à Eze, ou encore le très télégénique Norbert Tarayre révélé par l’émission Top Chef de M6. Une liste qui devrait encore s’allonger dans le futur, car les projets de la marque mentonnaise ne manquent pas...

À la conquête de la capitale

Avec un chiffre d’affaires en progression chaque année de 2%, l’entreprise se porte désormais très bien. Preuve de cette bonne santé, Karim Djekhar ouvrait au printemps dernier une boutique à Paris, au coeur de l’un des quartiers les plus branchés de la capitale, le Marais. Un investissement à hauteur de 350 000 euros. « Notre ambition est de faire découvrir cette institution mentonnaise, son savoir‑faire, ses produits et le talent de nos chefs. En tant qu’Ambassadeur de la marque Côte d’Azur France c’est notre devoir. » Une stratégie qui se traduit aussi par un développement à l’export : « Nous sommes présents aujourd’hui dans des boutiques haut de gamme à Pékin, Macao et Hong Kong, indique le dirigeant de l’Huilerie Saint-Michel. Nous ciblons très prochainement les États-Unis et la Floride en particulier, ce qui devrait porter notre chiffre à l’export de 5 à 10% ». La belle aventure commencée en 1896 semble bien partie pour défier encore le temps.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même