Azur entreprises et commerces - 122 : Mai-Juin-Juillet 2018

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

couteaux-du-chef-1.jpg Florent Leonardo et william Dechaux (1er et 4e en haut), dirigeants de l’entreprise © Rédaction
Retour En avant

e-commerce

Couteauxduchef.com : croissance affûtée

L’entreprise azuréenne est devenue une référence pour la vente de couteaux de cuisine sur le Web et un performeur économique impressionnant...

On sait aujourd’hui que les garages n’abritent pas que des voitures mais peuvent être aussi le lieu où des grandes idées prennent leur essor. Nouvel exemple venu cette fois du 06, l’histoire de Florent Leonardo et William Dechaud, fondateurs de couteauxduchef.com dans un petit garage de Roquefort les Pins. « Florent et moi avons bûché sur les bancs de l’IUT de Sophia Antipolis section Réseaux et Telecoms avant de nous réorienter chacune de notre côté dans le commerce : lui à l’IDRAC et moi à l’IPAG », explique William Dechaud. Une fois les diplômes obtenus, en pleine crise des subprimes, les deux jeunes entrepreneurs ont préféré tenter leur chance dans l’entreprenariat plutôt que d’aller sur le marché du travail, alors en très mauvaise forme. « La première étape a été de créer une marque de couteaux en céramique appelée Leo W, qui nous a permis de nous introduire dans le monde de la coutellerie. La seconde étape a été de constater qu’il n’y avait pas en France de site web marchand spécialisé dans la vente de couteaux de cuisine multimarques … Nous avons donc lancé www.couteauxduchef.com ».


Dans le classement européen de la croissance. Ce pari un peu fou pour un marché de niche a payé, à tel point que la société a été reconnue championne de la croissance par les Echos et vient d’être classée par le Financial Times 755e sur 1 000 des entreprises européennes ayant réalisé les meilleures performances de croissance en Europe, avec une progression de... 205 % entre 2013 à 2016 !
En 2017, la PME a généré 2 millions d’euros de CA. Au-delà des chiffres, le site apparaît également dans le palmarès Capital 2018 parmi les 500 sites de confiance. « Ce palmarès réalisé directement par des consommateurs sur des critères liés à leur expérience sur notre site web nous fait particulièrement plaisir », souligne William Dechaud. « Nous nous retrouvons aux côtés de grands groupes français comptant des centaines d’employés. Cela prouve qu'une petite société a aussi son mot à dire quand elle joue dans la cour des grands ! Après avoir quitté le garage de Roquefort les Pins, nous avons changé 4 fois de bureaux en 8 ans, nous avons embauché 5 personnes, une équipe jeune (27 ans d’âge moyen) et très complémentaire. Notre catalogue compte aujourd’hui plus de 7 000 références. Nous nous sommes entourés d’une centaine de marques, et avons livré plus de 100 000 colis à nos clients à travers la France et l’Europe. Nous privilégions les produits de qualité, avec des marques ayant une histoire. Il est plus intéressant pour nous d’acquérir des clients qui sont satisfaits de leurs produits et pourront revenir chez nous le jour où ils auront de nouveaux besoins ». La PME azuréenne, basée à Mandelieu, travaille ainsi avec de nombreux fournisseurs français, mais aussi européens, brésiliens, américains, et certains fournisseurs chinois triés sur le volet avec un cahier des charges bien précis.


Les raisons de ce succès ? « Couteauxduchef.com est un site e‑commerce très simple à utiliser », précise son fondateur. « Nous tentons de nous différencier en mettant énormément l’accent sur la proximité avec les internautes, car c’est toujours difficile de créer une relation commerciale sur internet avec son client. Nous nous efforçons aussi de faire comprendre qu’il s’agit d’une petite société française indépendante qui est derrière. Si quelque chose devait nous différencier des start‑ups traditionnelles, c’est notre refus catégorique d’intégration de capitaux extérieurs dans notre structure. Nous préférons rester totalement indépendants, ce qui nous permet de contrôler et maîtriser au mieux notre croissance, et de grandir avec notre structure. Je pense que cela nous permet aussi de maintenir un niveau de bonne humeur important au sein de la société. Et pour une PME, c'est d'après nous la stratégie la plus importante : avoir une équipe heureuse ! »


Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même