Azur entreprises et commerces - 121 : Mars-Avril 2018

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

BA06_22.03.2018_084.jpg

L'écosystème s'est organisé : en 2010, il y avait 2 000 m2 de locaux pour accueillir les jeunes pousses innovantes... Il y en a aujourd'hui 20 000.

Georges Dao, fondateur de BAo6

Retour En avant

événement

BAo6 Event : l’innovation azuréenne réunie à la CCI

Le marché azuréen de l'innovation se porte bien. Le 21 mars dernier, la 8e édition de la manifestation phare annuelle BAo6 Event, l'a clairement confirmé.

Encore plus de donneurs d'ordres : 36 étaient présents cette année, auxquels commencent à se joindre des institutionnels, plus de partenaires de l'écosystème innovation (58), d'investisseurs et financeurs (45), de rencontres business qualifiées et préprogrammées (au-delà de 800), plus de participants (350 contre 250 l'an dernier). Et enfin, ce qui est le plus important, un beau renouvellement des projets (70% des 43 start‑ups participaient pour la première fois).
Si l'on se place dans la durée, cette évolution du marché de l'innovation devient conséquente. « En 2010, il y avait 2 000 m2 de locaux pour accueillir les jeunes pousses innovantes ; il y en a aujourd'hui 20 000 ». souligne Georges Dao, le fondateur de BAo6. « L'écosystème s'est organisé pour accueillir les entreprises ce qui a fait baisser le taux d'échec. Il s'est établi à 7% dans les années 2016-2017 ». BAo6 aura été à la fois initiateur et catalyseur de ce mouvement.


Les bonnes raisons de participer ? Au salon annuel, chaque participant a une bonne raison de venir qu'il soit créateur, investisseur, expert, accompagnant, donneur d'ordre, parrain, partenaire, média. Quelques exemples. Florence Cheneval et Kevin Gane (acheteurs) sont venus faire du sourcing pour les services numériques de Virbac, le laboratoire de pharmacie animale. « Nous avons rencontré une dizaine de sociétés qui travaillent sur les nouvelles technologies de communication et les mobiles car nous estimons que la digitalisation va passer de plus en plus par le smartphone ». expliquent-ils. « Nous nous intéressons également à la façon de travailler des start‑ups. Nous sommes habitués aux grands groupes et nous souhaiterions apprendre à travailler différemment ».


Partenaire de BAo6 depuis la première édition, le Groupe La Poste est venu en force. Pas moins de cinq collaborateurs qui ont préprogrammé des rendez-vous. Pour Sandrine Barnaud, déléguée des relations territoriales, il s'agit de découvrir les nouveaux services que proposent les start‑ups azuréennes. « Tout le monde connaît la poste mais pas forcément les nouveaux services qu'elle propose. Notre branche numérique s'intéresse particulièrement à la cyberéconomie, à la smart city et nous cherchons des partenaires sur ces thèmes. Nos équipes aiment aussi à se plonger dans ce marché de l'innovation ».


Un rendez-vous plébiscité par les patrons de start‑ups. Et ce n’est pas un hasard. Créateur de "The HACCP App" (traçabilité alimentaire à partir de la norme HACCP), Cédric Séguela participe pour la première fois à BA06 Event. Il en est très content même s'il n'y avait pas de donneur d'ordre de l'agroalimentaire présent. « La société est jeune. Elle a été créée en novembre 2017 autour de technologies permettant d'assurer la traçabilité alimentaire de la fourche à la fourchette. Nous sommes actuellement en levée de fonds : 400 000 euros pour engager la première phase de commercialisation à l'international. Sur le salon nous avons eu des contacts intéressants avec des investisseurs et des conseils ».
Quant à Idriss Sisaïd et Enrique Garcia Borne, fondateurs d'O'Sol (générateur solaire portable), ils ont rencontré des clients potentiels (organisateurs d'événements) ou des partenaires pour des développements futur. Quant aux start‑ups primées, comme Mycophyto, Smart Service Connect, Ekinnox, Copines de Sortie, O'Sol, elles ont pu bénéficier d'une belle visibilité.


Mais, outre ce grand brassage annuel, ce qu'aura réussi tout particulièrement BAo6, c'est de créer une véritable communauté autour de l'innovation. Ainsi une partie des entrepreneurs des débuts, comme David Houssemand d'Inventy ou Sébastien Fraisse de DataCorp, entrés par la porte des jeunes pousses, poursuivent aujourd'hui comme partenaires et donneurs d'ordre. Le cercle vertueux. Cette communauté, qui s'exprime tout au long de l'année à travers l'association BAo6 Accompagnement (160 membres), sera d'ailleurs réunie au complet en octobre prochain à l'occasion d'une soirée de gala. L'idée est de rassembler dans la convivialité, anciennes et nouvelles start‑ups en présence des représentants des grands groupes. Avec, en guise de piment, une inversion des rôles : cette fois, ce ne seront pas les start‑ups qui feront les traditionnels "pitches" mais les grands groupes qui ont monté des programmes d'innovation !


Le mot de Georges Dao Les participants de l'édition 2018 en images

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même