Azur entreprises et commerces - 122 : Mai-Juin-Juillet 2018

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

AzurE1804_N121_GrasseBiotech.jpg
Retour En avant

L'info minute

C'est parti pour Grasse Biotech et ses sept premières entreprises

C’est « l’après-pépinière » : le chaînon manquant dans la phase de création jusqu’à la mise sur le marché. L'hôtel d'entreprises de la Communauté d'Agglomération du pays de Grasse, a ouvert début 2018.

Il a accueilli début mars ses premières biotechs dans un bâtiment totalement rénové de 2 500 m2 installé au coeur du parc Aromagrasse. Phenocell (peau humaine synthétique pour la dermatologie), Biopreserv (microbiologie), Agrodiagnostic (maladie des plantes) et Tech‑Isi (ingénierie des parfums, arômes et cosmétiques) sont déjà opérationnelles et sont suivies de Genochem (design moléculaire), Life Scientist (encapsulation nanoparticulaire) et Officinea (Clean & Smart Beauty). Ces deux dernières start‑ups illustrent bien l'objectif poursuivi : allonger la chaîne de l'innovation grassoise par un nouveau maillon. Comme Biopreserv et Tech‑Isi, ces deux sociétés ont pris leur essor dans Innovagrasse, la pépinière d'entreprises, et viennent poursuivre leur développement dans des locaux adaptés et financièrement accessibles.


Ce nouvel équipement affirme ainsi son rôle majeur : permettre à des projets qui ont grandi dans la pépinière de continuer à se développer sur le territoire pour ensuite s'y installer durablement. Mais pour bien mesurer l'intérêt de cette ouverture, il faut se rappeler que les biotechs ont impérativement besoin de laboratoires et pas seulement de bureaux comme les start‑ups du numérique. Des équipements beaucoup plus lourds sont donc nécessaires. Grasse Biotech, aussi, ne ressort pas du classique immobilier tertiaire : c'est un immeuble industriel avec des contraintes en termes de traitement de l'air et de rejet des déchets notamment.


L'immeuble se décline ainsi en 15 laboratoires et 22 bureaux pour les fonctions support. Quant aux conditions de location, elles diffèrent de celles d'un hôtel d'entreprises généraliste. Il faut d'abord travailler dans un secteur précis : médical, cosmétique, microbiologie ou biotechnologies. D'autre part, la durée de location peut aller jusqu'à 6 ans, voire plus. Grasse Biotech vise ainsi de petites entreprises à fort potentiel de 5 à 10 personnes auxquelles elle propose une surface maximum de 350 m2. L'immeuble compte ainsi accueillir en vitesse de croisière de 8 à 10 biotechs ainsi que 5 ou 6 consultants.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même