Azur entreprises et commerces - 120 : Janvier-Février 2018

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

Apprenti.jpg
Delorme-Segolene-Renault.jpg

Comment Renault Nice-Cannes utilise l'apprentissage

L’apprentissage chez Renault Retail Group (RRG) est une histoire ancienne. « Nous avons toujours privilégié ce type de contrat pour renouveler nos équipes tout en favorisant l’emploi des jeunes en les formant à nos métiers et à notre culture d’entreprise, indique Ségolène Delorme, Responsable RH (photo ci-dessus, en compagnie d’un apprenti). Tout jeune alternant qui donne satisfaction se voit proposer un poste en CDI, ou de poursuivre sa formation chez nous. En 2017 les apprentis représentaient plus de 6 % de notre effectif soit environ une trentaine d’alternants pour près de 430 salariés. Si la plupart sont dans nos ateliers de mécanique et de carrosserie, nous étendons aussi les postes à la vente, au marketing, à la comptabilité, l’administration des ventes ou même l’hygiène sécurité. Un vaste panel, qui permet de recruter des profils allant du CAP au CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) et jusqu’au Master dans certaines activités. Notre principale source de recrutement est l’Institut de Formation Automobile à Nice, un établissement de la CCI avec qui nous entretenons des rapports privilégiés. L’IFA est à l’écoute de nos besoins et sait nous proposer les profils qui correspondent à nos attentes, surtout en mécanique et carrosserie. C’est si vrai que nous avons décidé d’ouvrir en septembre 2018 une classe spécifique en CQP entièrement destinée à des étudiants qui feront leur alternance dans nos garages ».

Vasta-2.jpg

Le service Point A de la CCI nous libère des formalités chronophages liées à un contrat d’apprentissage

Christophe Vasta, Dirigeant de Vasta Piscine (Saint- Laurent-du-Var)

Les laboratoires Elaiapharm (Sofia Antipolis) forment leurs maîtres d'apprentissage

Claire Noël, Responsable Transfert, Méthodes, Documentation, Analytique d’Elaiapharm a suivi la formation de tuteur-formateur dispensée par la CCI. « Nous avons accueilli cette année 3 alternants en master Pro Foqual formant des cadres aux métiers de la chimie analytique, de la formulation et de la qualité dans les domaines de la pharmacie, parapharmacie des produits vétérinaires, de l’agroalimentaire, de l'hygiène et sécurité, des cosmétiques, des arômes et parfums. Deux sont sous ma responsabilité de tuteur-formateur. Cette formation est orientée terrain, très ouverte : elle aborde le cadre réglementaire, mais va bien au-delà en offrant des outils utiles pour comprendre les attentes et la mentalité de la nouvelle génération, ses codes et sa vision du monde professionnel. Elle offre aussi des clés pour mieux solutionner tous les petits malentendus qui peuvent perturber une bonne relation tuteur-tutoré. Ces outils m’ont également aidé à mieux décrypter le décalage entre l’enseignement dispensé en établissement et nos propres exigences. Il est important que le jeune se sente compris dans ses aspirations et dans son travail tout en lui faisant comprendre l’esprit de l’entreprise ».

Retour En avant

alternance

Pourquoi l'apprentissage est une formule gagnante pour les entreprises

Pour faciliter l'embauche d'apprentis aux entreprises azuréennes et leur permettre d'en faire un véritable levier de compétitivité, la CCI déploie un ensemble de services.

Pour l’étudiant comme pour l’entreprise, l’alternance a tout pour séduire. Pour les jeunes c'est suivre des études pour obtenir un diplôme, acquérir une expérience professionnelle en même temps, gagner un salaire, progresser dans un métier... Pour l’entreprise, l'apprentissage présente des atouts professionnels et financiers évidents : identification de talents, contribution sociétale, aides, exonérations, primes à l’embauche, etc. Il faut également rappeler que les entreprises de 250 salariés et plus ont désormais l’obligation de compter 5 % d’alternants parmi leurs salariés. Mais pour que l’alternance profite à tous, encore faut-il que les conditions du succès soient réunies. Car l’apprentissage est aussi un dispositif exigeant, du fait de l’alternance entre l’entreprise et le CFA. Afin de garantir ce succès, la CCI propose un ensemble d’outils offrant toutes les clés aux entreprises azuréennes pour faciliter l’embauche d’un alternant et l’utiliser comme un vrai levier de compétitivité.


Le Point A : l’apprentissage de A à Z. D’abord un service spécialisé : le Point A. Sa mission ? Informer et assister le plus largement possible les entreprises dans le domaine de l’apprentissage et de l’alternance mais aussi les jeunes sur les opportunités de cette voie professionnalisante. Chaque année il enregistre plus de 2000 contrats d’apprentissage et informe de nombreux jeunes et chefs d’entreprise à travers des rendez-vous comme le Mois de l’Apprentissage, la Nuit de l’Orientation, etc. En outre, le Point A s’occupe pour le compte de l’entreprise de l’ensemble des démarches administratives.
Il propose trois offres d’accompagnement : forfait contrat, étude personnalisée des avantages financiers et assistance 100 %. Trois offres allant de la prise en charge des formalités d’embauche d’un apprenti au package complet comprenant le forfait contrat, l’étude personnalisée et un accès illimité à une juriste spécialisée en droit de l’apprentissage. Pas facile en effet pour un dirigeant de TPE de se repérer dans le maquis des aides et exonérations diverses, souvent cumulables, dont il peut bénéficier : aide " TPE Jeune Apprenti ", prime à l’apprentissage, crédits d’impôt, aides de l’AGEFIPH pour l’embauche d’apprentis travailleurs handicapés, etc.


Des services qui ont convaincu Christophe Vasta, dirigeant de Vasta Piscine à Saint-Laurent-du-Var : « Nous utilisons le contrat Assistance du Point A. Un dispositif qui nous libère d’une partie des formalités administratives chronophages liées à l’embauche d’un apprenti : préparation du contrat, calcul de la rémunération toujours assez compliquée à établir car évolutif au cours du contrat en fonction du niveau d’études et de l’âge du candidat, etc. Le Point A s’en occupe et cela simplifie considérablement le travail de notre service RH, précise Christophe Vasta. L’organisme suit également l’évolution de l’apprentissage et peut le cas échéant nous aider lors d’une rupture de contrat. A mon sens, le contrat d’apprentissage est une solution gagnant-gagnant. Pour l’apprenti bien sûr qui découvre le monde du travail et met en pratique ses savoirs, mais aussi pour l’entreprise qui forme les jeunes à ses pratiques spécifiques. Dernièrement nous avons ainsi intégré en CDI un alternant en BP métiers de la piscine dans notre équipe. Nous avons également un apprenti en DUT de l’Université de Sophia qui nous a contactés spontanément et qui est en train de nous offrir une visibilité plus large sur les réseaux sociaux. Preuve que l’apprentissage ça marche pour l’entreprise et pour les jeunes ! ».
Le Point A dispose également d’un " développeur de l’apprentissage " qui intervient en amont pour accompagner les obligations des professionnels en matière d’apprentissage, les aiguiller sur les aides possibles, les avantages ainsi que sur les démarches administratives et la recherche d’un apprenti ou d’un centre de formation. Une fois cela enclenché, la CCI suit l’évolution pour faire de l’apprentissage une expérience réussie pour le jeune mais aussi pour l’entreprise en dispensant des formations au tuteur-formateur.


Une formation pour apprendre à apprendre. Initiée en 2012 par la CCI Nice Côte d’Azur pour professionnaliser la transmission des savoirs, la formation “tuteur‑formateur” s’étend aujourd’hui à l’ensemble des tuteurs-formateurs. L’idée : fournir une boîte à outils des meilleures pratiques aux personnes chargées d’encadrer des alternants en contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation. Etalée sur deux jours, la formation dure 14 heures et aborde les aspects pratiques et concrets d’un accompagnement réussi.
Les points juridiques, législatifs, réglementaires bien sûr, mais surtout les aspects pédagogiques et notamment le rôle et les fonctions d’un référent en entreprise. La CCI complète son dispositif par une série d’outils adaptés. D’abord sa bourse de l’apprentissage www.apprentissage06.fr, une plateforme internet réalisée par la CCI, la Chambre des Métiers et la Chambre d’Agriculture destinée à la fois aux jeunes et aux professionnels. Les premiers peuvent y consulter les offres et déposer leur CV.
De leur côté les entreprises déposent leurs offres et consultent les profils. Très complète, elle dispose également d’un guide et de nombreuses actualités.
Enfin, à noter que la CCI propose aussi des services pour faciliter aux entreprises azuréennes le versement de leur taxe d’apprentissage chaque année. Pour favoriser des mises en relation directes et répondre aux opportunités d’emplois, elle a également créé IFA Connect et INB Connect, deux outils en ligne (fonctionnant sur le modèle des réseaux sociaux professionnels) pour les apprenants, anciens élèves de l’IFA et l’INB (deux établissements gérés par la CCI, dédiés aux métiers de l’automobile et du nautisme) mais aussi aux entreprises des deux secteurs.


Les laboratoires Elaiapharm forment leurs maîtres d'apprentissage Le mot de Christophe Vasta, Dirigeant de Vasta Piscine Comment Renault Nice-Cannes utilise l'apprentissage

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même