Azur entreprises et commerces - 115 : Janvier-Février 2017

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

Stephanie-Phan-Tung.jpg Stéphanie Phan Tung Long, apprentie de l’IFA en Bac Pro moto.

Stéphanie Phan Tung Long

A l’IFA, seules les compétences comptent. Grâce à l’établissement, j’ai pu décrocher un poste pour entretenir le parc moto d’une administration.

alex-pereira-2.jpg
Alex Pereira-Macedo, apprenti de l’IFA est engagé dans les Olympiades des Métiers.

Je veux acquérir le maximum de compétences et de savoir‑faire

Retour En avant

Formation

Comment l'IFA forme les futurs pros du secteur auto et moto

Chaque année l’institut de Formation de l’Automobile (IFA), établissement géré par la CCI Nice Côte d’Azur forme près de 600 jeunes du CAP au BTS pour 180 diplômés. focus.

L’IFA, est sans conteste le centre de formation par alternance consacré aux métiers de la filière automobile le plus important des Alpes‑Maritimes. Par la taille de l’infrastructure (4 500 m2) mais aussi par le nombre d’apprenants (500 chaque année), de diplômés et de programmes : 4 filières pour un éventail de 15 formations. Ses enseignements en phase avec les besoins des professionnels d’un secteur en pleine évolution permettent un taux d'insertion professionnel de 75 % 6 mois après l’obtention du diplôme ! Si la filière Auto est évidemment bien représentée, l’Institut dispose aussi de formations Marine et Véhicules Professionnels, plus une filière Moto très dynamique et porteuse. Coup de zoom sur ces formations, au travers des portraits de deux apprenants au parcours emblématiques.


Stéphanie Phan Tung Long : une jeune femme bien dans ses bottes de motard


Atypique, le profil de la jeune femme l’est indiscutablement. Après un BAC S et des études en psychopathologie, elle décide faute de débouché de changer de voie. « La solution était toute proche, mais il a fallu un accident pour qu’elle s’impose d’elle‑même. Je suis motarde et depuis mon adolescence j’aide mes amis à réparer leurs scooters. En fait, tout ce qui touche à cet univers me passionne ». Alors à 32 ans, la jeune femme décide de pousser les portes de l’IFA. Acceptée en contrat d’apprentissage, en BAC Pro Mécanique Moto, elle attaque très fort et ne lâche plus la tête de sa classe : major la 1re année et déjà à la première place cette année avec une moyenne de 18 ! « J’ai fait le bon choix. Cela correspond parfaitement à ce que j’espérais ».


Il est vrai que la profession souffre encore trop souvent d’une image un peu sexiste… «Nous ne sommes que deux filles à suivre ce cursus, une 3e ayant dû abandonner, et lorsque j’ai cherché un garage pour m’employer, beaucoup encore ont hésité parce que j’étais une femme. Heureusement à l’IFA seules les compétences comptent. C’est d’ailleurs l’Institut qui m’a fait bénéficier de son réseau en partageant ses offres. Grâce à lui j’ai pu décrocher un poste pour entretenir le parc moto d’une administration. Une formidable opportunité que j’aimerais transformer en emploi fixe à l’issue de mon apprentissage ».


Alex Pereira‑Macedo : un apprenti en or


Les Olympiades des Métiers représentent la plus grande compétition des métiers au monde. Elles permettent aux meilleurs jeunes professionnels de 63 pays de mesurer leur savoir‑faire lors d’une compétition internationale. Cette année, Alex Pereira‑Macedo, actuellement en 2e année CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) carrosserie‑peinture à l’IFA a brillamment remporté la finale régionale à Marseille en avril dernier. Prochaine étape : la finale nationale qui se déroulera en mars à Bordeaux avant pourquoi pas d’intégrer l’équipe de France qui concourra au niveau international. Le jeune homme est un habitué des concours et de l’or. « Pourtant, au collège, je ne savais pas trop vers quoi m’orienter. C’est au cours d’une journée porte ouverte dans un lycée professionnel que j’ai découvert l’existence du CAP carrosserie ». Le déclic a été immédiat. Apprenti en CAP carrosserie à Don Bosco, il apprend vite et attrape du même coup le virus des compétitions. Participant au concours des meilleurs apprentis de France, il obtient la 1re place au niveau départemental, régional et national ! Un sans‑faute. « Au‑delà de la satisfaction personnelle c’est toujours bien de pouvoir évaluer ce que l’on sait faire en dehors de son école ou de l’entreprise qui vous emploie ».


A l’issue de ce premier CAP, il rejoint l’IFA en CAP peinture puis en CQP. « Je n’ai pas pu concourir au titre du meilleur apprenti lors de ce CAP, alors lorsque mes professeurs m’ont proposé les Olympiades, je n’ai pas hésité ». Bien lui en a pris. Lauréat au niveau régional, le voilà en lice pour la finale française. Ses qualités ? « Difficile à dire, l’organisation et le goût du travail bien fait. C’est aussi l’envie de se dépasser. Ce genre d’épreuve nous amène en effet à faire des choses que nous ne faisons pas dans un garage comme par exemple de la colorimétrie à l’œil nu ». Et la suite ? « Je verrai. Pour le moment je veux acquérir le maximum de compétences et de savoir‑faire ! ».


L'interview se Stéphanie Phan Tung Long Le mot de Stéphanie Phan Tung Long Le mot de Alex Pereira-Macedo

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même