Azur entreprises et commerces - 121 : Mars-Avril 2018

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

Plaisance_Golfe-Juan-7.jpg

Une filière azuréenne de premier plan

Le nautisme, selon les derniers chiffres de 2016, représente un chiffre d'affaires global de 736 millions d'euros avec 1 079 établissements portant 3 570 emplois. Superbement positionnée sur la Méditerranée, la Côte d'Azur a su développer autour de la plaisance et de sa composante yachting un savoir-faire reconnu dans le monde entier.


Les activités de la filière nautique azuréenne se répartissent entre la vente-négoce (376 millions d'euros de chiffre d'affaires à elle seule, soit 51% du total), la location-service (140 millions d'euros), la maintenance-réparation (138 millions d'euros), la construction (51 millions d'euros) et l'aménagement intérieur et extérieur (13 millions d'euros).

Pourquoi Solar Cloth System et Master Yacht Service misent sur la relance de la filière

Solar Cloth System à Mandelieu offre un formidable exemple des synergies entre nautisme et hautes technologies azuréennes. Un exemple d'autant plus remarquable qu'il ne prend pas le chemin habituel.


Pour le fondateur Alain Janet, qui a des contacts de longue date avec les services de la CCI Nice Côte d'Azur, « notre ADN de base, c'est le nautisme. Partis d'une simple voilerie, nous nous sommes engagés dans les technologies solaires et nous avons pu tester ainsi une voile solaire dans le Vendée Globe ».


Avec succès pour la société qui s'est imposée comme un leader dans les panneaux photovoltaïques souple. Aujourd'hui, elle se diversifie. Elle travaille ainsi avec le CNES pour des ballons stratosphériques, avec l'INRA pour des serres solaires. Symbole aussi du lien entre Sophia Antipolis et les activités nautiques, elle vient d'intégrer le Village by CA, nouveau temple des start-ups dans la technopole !


Quant Florian Arneodo, président de Master Yacht Service, société d'entretien et de gardiennage de bateaux à Vallauris, il a pu quant à lui développer ses compétences sur Internet et les réseaux sociaux à l'occasion d'un atelier du "Parcours nautisme" financé par la Région et coorganisé par le pôle Innovation/Performance de la CCI Nice Côte d’Azur et la CCI du Var. « J'ai pu, entre‑autres, découvrir des outils pour gérer les réseaux sociaux sans que cela soit chronophage. Et le temps est important pour une petite entreprise ».

Retour En avant

filières

Nautisme : comment la CCI accompagne le réveil de la filière azuréenne

En sommeil depuis 2 ans, la filière amorce une nouvelle étape de son développement avec l'implication de la CCI, qui exerce ainsi pleinement son rôle d'animation de l'économie azuréenne. Comment et pourquoi ?

Sous l'impulsion de la CCI et de deux communautés d'agglomération, CASA (Antibes Sophia Antipolis) et Cannes Pays de Lérins, la filière affiche aujourd'hui de nouvelles ambitions à travers le développement de ses entreprises et une ouverture sur l'activité économique du territoire. Structurée au début des années 2000, la filière nautique azuréenne avait pu déjà mettre en place quelques instruments essentiels (Riviera-ports pour la réservation de places de port, l'Observatoire portuaire pour une meilleure connaissance du tissu économique lié au maritime ou encore l'implantation de l'INB Côte d'Azur à Villefranche pour la formation). Mais elle était toutefois restée quelque peu en sommeil.


La filière s'est réveillée l'an dernier avec l'ambitieux Projet Vauban 21, qui vise à faire du port d'Antibes la référence méditerranéenne des ports du 3emillénaire, et le développement du pôle nautique de Mandelieu. Deux projets dans lequel la CCI Nice Côte d'Azur s'est impliquée et a pu apporter son expérience comme sa connaissance des entreprises, relançant du même coup la filière nautisme azuréenne. Pour Cannes Pays de Lérins, la question de réactiver la filière s'était posée en janvier 2014 quand la communauté a été créée. "Le nautisme a de suite été reconnu comme stratégique", explique Sophie Jimenez. "Entre Cannes, Mandelieu et Théoule, trois des cinq villes de l'agglo sont côtières. Elles alignent 30 km de côte, 16 ports sous différents statuts et comptent plus de 300 entreprises représentant un chiffre d'affaires de 236 millions d'euros. La loi NoTRE lui donnant la compétence économique au 1er janvier 2017, la communauté s'est tournée vers la CCI pour pouvoir accélérer le développement de ses entreprises du nautisme".
Une convention a aussi été signée en septembre 2016. Elle tourne sur trois volets : l'information économique et le diagnostic territorial ; l'animation économique autour principalement de quatre événements (Yachting Business meeting, participation au salon nautique cannois, opération commune dans le cadre de la French Tech, session information sur la reprise d'entreprises); le développement durable. C'est ce qui est mis en oeuvre depuis l'an dernier.


Un pont entre Sophia Antipolis et les activités nautiques et portuaires de la CASA. Avec la CASA (Communauté d'agglomération Sophia Antipolis), la collaboration est plus vaste. Elle est liée à la délégation de service public accordée fin 2016 à la CCI pour la gestion du port Vauban à travers le Projet Vauban 21 et l'ambition de lancer un pont entre Sophia Antipolis et les activités nautiques et portuaires de la CASA.
La collaboration vise à capitaliser sur les compétences des entreprises innovantes de Sophia Antipolis en faveur de la filière nautique. Pour Alexandre Follot, directeur général du Symisa (Syndicat mixte Sophia Antipolis) le champ est large. « Il couvre toutes les applications liées au nautisme, mais également aux infrastructures portuaires comme les écrans connectés, les outils digitalisés, les outils de positionnement ou de suivi des bateaux ». La technopole travaille aujourd'hui sur le véhicule autonome. « Pourquoi pas envisager aussi des systèmes de navigation autonome par satellites pour les bateaux ? Sophia dispose des compétences. Actuellement, nous établissons les grands axes de la collaboration entre Sophia et le nautisme, notamment avec le but d'attirer de grands événements dans ce domaine », souligne Alexandre Follot. « Sur cette feuille de route, nous avons placé quatre éléments principaux : établir la cartographie de la filière ; renforcer son marketing pour la promouvoir dans les salons; répondre par la formation aux besoins de recrutement; identifier les freins au développement de cette filière ».


Autant d'éléments pour lesquels la CCI Nice Côte d'Azur est un partenaire essentiel. Mais en dernier lieu, ce projet aura à être repris au niveau politique. C'est là que devrait intervenir le nouveau pôle métropolitain Antibes‑Cannes‑Grasse. Lancé en février dernier, il compte démarrer chaque trimestre une action forte dans un domaine précis. Après les transports, l'offre culturelle, la jeunesse, l'environnement, déjà programmés, la filière nautisme pourrait être à l'affiche, deux des trois agglomérations concentrant à elles seules 70% de l'activité nautique du département.


Une filière azuréenne de premier plan Pourquoi Solar Cloth System et Master Yacht Service misent sur la relance de la filière

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même