Azur entreprises et commerces - 122 : Mai-Juin-Juillet 2018

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

iStock-982061772.jpg © iStock
IMG_3518.jpg
David Legall, boutique "Homme 5" (prêt-à-porter à Nice)

Retour d'expérience : David Legall, boutique "Homme 5" (prêt-à-porter à Nice)

Nous avons déjà mis en place la procédure RETIF : ajout d’éclairage et de mobilier, décoration saisonnière, etc. Dès mon arrivée, ayant travaillé pour des succursales, j’ai l’habitude de suivre comme les chaînes un calendrier des événements (été, Noël, soldes, etc.) afin d’anticiper nos vitrines et les rendre les plus attractives possible. Mais ce type de rendez‑vous est toujours très positif car il permet de faire des rappels bienvenus. Un commerçant travaille souvent seul et dans l’urgence. Il est bon qu’il se sente accompagné, épaulé et qu’il puisse recevoir des conseils avisés. C’est un plus indéniable. En tant que vice‑président de la Fédération textile et Habillement, j’ai d’ailleurs relayé ce rendez‑vous auprès des membres du 06.

img_20180606_124158_resized_20180606_010635897.jpg
Le 6 juin, la CCI a organisé un Rendez-Vous d’Info sur ce thème.
Retour En avant

commerce

Commerçants : comment séduire le passant en 5 secondes grâce à votre vitrine ?

Des études montrent qu'entre 30 % et 40 % du chiffre d'affaires d'un commerçant dépend de la qualité de son tout premier outil de communication : sa vitrine.

Mieux présenter ses produits en vitrine, c’est donc avant tout vendre mieux pour vendre plus. Or, pour convaincre un client et l’attirer dans son point de vente, le commerçant ne dispose au maximum que de 5 secondes ; plus encore à l’heure du digital, où les habitudes des consommateurs ont fortement évolué.
En effet, parmi les clients potentiels, ceux qui ont prévu leurs achats privilégient aujourd’hui l’e-commerce ou le drive. La réussite, l’avenir et la différenciation des commerces physiques résident dans les achats spontanés : un coup de cœur ou une opportunité à saisir. Aux commerçants de susciter le besoin, l’envie. Mais pour séduire, il faut d’abord inciter le passant à entrer et donc attirer l’oeil. Sa conception est une science de plus en plus pointue.
C’est pourquoi la CCI Nice Côte d’Azur associée à RETIF, spécialiste de l’agencement et de l’aménagement du point de vente, a animé le 6 juin dernier un Rendez-vous d’info CCI très concret sur la meilleure façon de réussir sa vitrine.


Attirer l’attention, éveiller l’intérêt, déclencher le désir et provoquer l’achat. La vitrine est le meilleur outil de communication : c'est elle qui va attirer l’oeil des clients et susciter de l'intérêt. Son aménagement est donc primordial pour booster son image et par conséquent son chiffre d’affaires. Il s’agit alors de développer la notion de plaisir et d’expérience client. Cela commence par une vitrine attractive qui reflète ses différences, séduit, intrigue, interpelle le passant. En bref, savoir raconter une histoire pour déculpabiliser l’acte d’achat.


À condition de respecter au moins 4 règles d'or. Pour les experts de RETIF, la première est de se concentrer sur un message pertinent : ne pas chercher à montrer toute l'étendue de la collection. Une vitrine doit porter un seul message. D'un seul coup d'oeil, le passant doit non seulement comprendre ce qu'on lui vend, mais aussi comment on lui vend et à quel prix. Le commerçant doit se fixer un objectif : créer l'événement avec une vitrine spectacle, booster les ventes avec une vitrine promotion, lancer une nouvelle collection avec une vitrine produits... et la concevoir en conséquence. Le thème doit refléter un ensemble harmonieux à travers un décor. La mise en scène de ses produits, les accessoires et le matériel exposés sont primordiaux.


Bien vu ! La deuxième consiste à sélectionner les bons produits : en entrée de saison, il faut montrer différents aspects de la collection en déclinant chaque ligne sur une vitrine. Le reste du temps, il faut choisir les produits exposés en fonction des événements commerciaux, mais aussi de l'état des stocks pour déstocker par exemple un produit qui s'est mal vendu. La troisième est de suivre les quelques règles bien connues de l'organisation et de l'esthétique des vitrines. Quels éléments faut-il prendre en compte ? Quelle décoration, quel éclairage ? Faut-il privilégier des mannequins réalistes ou stylisés, Enfin, dernière clé, ne pas oublier qu'il suffit de peu de chose pour créer une ambiance : s'appuyer en priorité sur l'assortiment pour créer une ambiance... Les éléments décoratifs ne viennent qu'en complément : ils ne doivent pas occulter les produits, mais, au contraire, les mettre en valeur.


Aussi essentielle soit‑elle, cette étape n’est que la première. Une fois les portes franchies, le passant doit trouver à l’intérieur les promesses qui l’ont incité à entrer. Cette seconde étape a été traitée le 9 juillet par la CCI Nice Côte d’Azur. Comme pour l’extérieur, l’agencement du magasin fera la différence. Il servira à mettre en valeur le concept et les produits en vente. Il joue un rôle majeur dans la stratégie de communication visuelle. Un bon agencement de magasin passe par le choix du mobilier, de l’éclairage, des couleurs, de la mise en scène des produits.


Retour d'expérience : David Legall, boutique "Homme 5"

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même