Azur entreprises et commerces - 109 : Décembre

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

JB-Rivaton--photo-Bruno-Galli-copie.jpg Jean-Bernard Rivaton, (Exhibit Group) fait partie des chefs d’entreprise azuréens convaincus par l’économie de la fonctionnalité.
AzurE1511_N109_EcoFonctionnalite_Sempels.jpg
Christian Sempels, professeur à Skema BS et expert de l’économie de la fonctionnalité et de la collaboration.
tournaire-10.jpg
Luc Tournaire préside le Club Cap EF, créé a Grasse pour accompagner les entreprises dans le domaine.

En vidéo : offre de l'entreprise Casiris

En vidéo : présentation de l'économie de la fonctionnalité

Retour En avant

Focus

Quel impact pour l’économie de la fonctionnalité ?

Le coup d’oeil d’un expert sur de nouveaux modèles économiques pour devenir plus compétitif et conquérir de nouveaux marchés.

Vendre un usage plus qu'un produit, ça marche ! Difficile d'augmenter sans cesse la productivité de votre entreprise et de conquérir de nouveaux marchés ? Et si vous regardiez du côté de l'économie de la fonctionnalité et de la collaboration ? C'est un changement complet de perspectives qu'elle vous apporte. Vous ne vendez plus un bien physique ou un service unique, mais vous mettez à disposition des biens et services intégrés répondant à un besoin (mobilité, santé, alimentation saine, etc.) avec un contrat de "performance d'usage" à la clé. Ce nouveau concept, Christian Sempels, professeur à Skema Business School (Sophia Antipolis), est venu le présenter début octobre à la CCI Nice Côte d'Azur lors de la soirée Performance Durable 360.


Des modèles économiques dépassés

Aujourd’hui, la majorité des modèles économiques d’entreprise sont construits sur des logiques volumiques : vendre plus pour gagner plus. Selon le Club Cap EF - créé à Grasse et présidé par Luc Tournaire - ce modèle induit des difficultés croissantes dans des marchés européens largement saturés. Puisque ce sont les marchés de remplacement qui tirent le volume et que ces derniers sont très sensibles à la conjoncture, tout ralentissement économique ralentit la demande et impacte de plein fouet les entreprises : pression extrême sur les prix (en raison d’une concurrence accrue, d’une habitude de prix bas chez les clients issue notamment de la généralisation du low cost, de pressions intenables exercées par certains acteurs au sein des chaînes de valeur, d’une désintermédiation liée à Internet…) et structure de coût en hausse (coût croissant des matières premières et de l’énergie, taxation en hausse, compliance aux réglementations de plus en plus coûteuses, …) font fondre les marges et par là même les capacités de développement des entreprises.


Par ailleurs, la nature volumique des modèles économiques empêche la conciliation d’une réussite économique avec des bénéfices environnementaux et sociaux. Elle freine l’introduction d’innovation de rupture pourtant bien nécessaire et induit une pression extrême sur la productivité, en particulier sur la productivité du travail. En conséquence, nous assistons à un nombre toujours plus important de fermetures d’entreprises, à une pression forte sur le travail et à une dégradation de la qualité du travail et une hausse des risques psycho-‑sociaux, à un strict contrôle de la masse salariale et des licenciements, voire à des délocalisations forcées. Les chefs d’entreprise ne sont pas responsables de ces situations, ils en sont au contraire les victimes au côté des salariés.


Ce modèle économie de rupture, Christophe Sempels a pu déjà l'expérimenter dans une dizaine d'entreprises azuréennes du club Cap EF, dont il est par ailleurs directeur scientifique. Pour le professeur de Skema BS, les modèles économiques actuels montrent leurs limites face aux crises économiques, sociales et environnementales. Innovation stratégique de rupture en matière de modèle économique, l'économie de la fonctionnalité et de la coopération apporte une réponse. D'autant plus qu'elle permet de concilier réussite économique et plus-value environnementale et sociale.


Des exemples concrets d'application ?

Christophe Sempels n'en manque pas. " Georges Ferrando, président d'Albert Vieille (matières aromatiques à Vallauris) a travaillé sur un concept de fourniture d'air parfumé pour améliorer le confort dans les hôpitaux. Michel Gschwind, CEO d’Areco, s'est lancé sur un service de nébulisation pour les produits frais plutôt que de vendre les machines. Tous les deux ont été amenés à travailler ensemble sur des enjeux de qualité de l'air. " Autre exemple avec Benoît Cuny, fondateur de Casiris (services à la personne) à Opio,qui a repensé son activité. "Au lieu de tarifer des heures de ménage, il vend désormais un résultat : "une maison propre". Ce qui lui a permis de développer d'autres services liés au fait qu'il a les clés de la maison et la confiance des propriétaires ". Reste que la transition vers la "fonctionnalité" amène souvent à des réorganisations internes. Jean-Bernard Rivaton, président d'Exhibit Group à Carros (impression numérique grand format), a expliqué avoir complètement changé la gouvernance de l’entreprise, aplatissant la hiérarchie pour laisser plus d'initiative et libérer la créativité aux collaborateurs.


C'est pour aider les entreprises à assurer la transition que le Club Cap EF organise des accompagnements dans la durée. Une première "promotion" de 11 entreprises est déjà sortie. Une seconde va suivre. Parallèlement, le club organise des cafés éco de la fonctionnalité, des ateliers, des formations pour les experts-comptables, les banquiers, etc.


En vidéo : présentation de l'économie de la fonctionnalité En vidéo : offre de l'entreprise Casiris

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même