Azur entreprises et commerces - 108 : Septembre - Octobre

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

Jean-Marie-Ceccon-B.jpg Jean-Marie Ceccon, Vice-président de l’association Espace 3000-Cap Avenue.

En vidéo : le projet d'extension-rénovation de Cap 3000

Franck-Lucet-B.jpg
Franck Lucet, président de l’association Commercentre de Saint Laurent du Var.

La CCI, partenaire numéro 1 des fédérations

Ensemble on est plus fort. Cette évidence, la CCI la met en pratique aux côtés des villes au quotidien avec les associations et les fédérations de commerçants du 06. La CCI accorde une place essentielle au soutien et au développement des unions commerciales azuréennes. La démarche initiée avec FEDE 2015 en est un exemple.

Aides pratiques
Autre moment clé dans la vie d’une association : l’assemblée générale. Si elle n’est pas obligatoire, les documents approuvés en AG (notamment le procès‑verbal et le rapport financier) sont particulièrement importants et souvent demandés par les organismes subventionneurs. La CCI met à la disposition des associations qui le souhaitent : calendrier, ordre du jour, convocation type. Une union commerciale a également besoin de financement. Véritable « nerf de la guerre », la recherche de financement fait l’objet d’un accompagnement ciblé. Elle fournit des dossiers types de demande de sponsoring et une fiche méthodologique.

Communication
Au‑delà de cet appui logistique et technique important, la CCI les accompagne dans leurs actions de communication et d’animation commerciales sur certains secteurs. Non seulement, dans la mise en place des projets : modalités technique, juridique, administrative… Mais également sur des aspects aussi divers que l’aide au recrutement d’un prestataire, le montage d’un cahier des charges, les demandes de dérogation, l’utilisation du domaine public

Retour En avant

Accompagnement du commerce

Telecom Valley, 25 ans au coeur de l'innovation

Pour dynamiser les villes et quartiers, fédérer les commerçants avec des structures de proximité est indispensable.

La CCI accompagne les commerçants de Saint‑Laurent du Var dans la création d’une fédération des acteurs économiques laurentins en étroite collaboration avec la municipalité (via l’ADEEL - Animation Développement Economique et Emploi Laurentin - Rive Droite‑Eco‑vallée).


L’objectif : permettre aux commerçants, artisans et entreprises de la ville de devenir un acteur majeur dans le débat économique, de mieux se professionnaliser et de mettre en avant leurs atouts face aux implantations commerciales du territoire. L’extension du centre commercial Cap 3000 - destinée à faire passer sa superficie de 85 000 à 135 000 m2 et son nombre de boutiques de 140 à 300 - représente en effet pour le commerce de détail de centre‑ville laurentin un nouveau défi à relever.


Créer un interlocuteur privilégié

Un travail important effectué sur l’ensemble de la commune par la ville et la CCI a d’abord été mené pour rationaliser, créer ou relancer le réseau associatif existant en concertation avec les commerçants et artisans. Quatre nouvelles associations ont ainsi été créées sur les huit existantes et l’une d’elles a vu son périmètre redéfini. Ces dernières sont actuellement en cours d’accompagnement pour la rédaction de leurs feuilles de route pour la fin d’année 2015 et l’année 2016.


Place désormais à l’union de ces associations dans une fédération, afin de constituer un interlocuteur privilégié auprès de la municipalité mais également d’Altarea Cogedim, le propriétaire de Cap 3000. En effet, dans le cadre de la mise en place d’un réel partenariat avec le commerce de proximité, Altaréa sera signataire d’une charte d’accompagnement avec la ville et les chambres consulaires et dotera la nouvelle fédération de 30 K€ par an pendant la durée des travaux et de 50 K€ pendant 5 ans après les travaux. C’est la preuve de son engagement auprès du commerce de proximité et du développement d’un réel partenariat à terme


« peser dans les décisions et le débat »

Pour Franck Lucet, de l’association Commercentre, jouer la carte du collectif est une évidence : « Si nous voulons faire entendre notre voix, il faut d’abord parvenir en avoir une ! J’ai créé mon affaire il y a moins d’un an. En m’installant, je me suis vite aperçu qu’il n’y avait pas de concertation entre nous. Epaulé par la ville et la CCI et quelques commerçants nous avons décidé de bouger. Notre périmètre d’actions comprend environ 200 commerçants et professions libérales susceptibles de nous rejoindre. Nous allons leur présenter notre projet associatif à la fin du mois d’octobre et les grandes lignes que nous comptons défendre parmi lesquelles le stationnement. Cette naissance n’est que le premier pas vers un objectif plus ambitieux : une fédération regroupant l’ensemble des associations de commerçants, artisans et entreprises laurentins. Une fédération a pour mission aussi d’être présente dans les réunions où les décisions se prennent, à représenter activement l’importance du commerce de proximité, à disposer d’un budget pour la mise en place d’action renforçant l’attractivité. A l’aube d’une nouvelle donne avec l’extension de Cap 3000, c’est essentiel pour le commerce de proximité. ».


Pour Jean-Marie Ceccon, Vice‑président de l’association Espace 3000 - Cap Avenue, l’heure est plus que jamais au regroupement. « Avant l’extension du Cap 3000, les commerces des alentours avaient le sentiment d’être en harmonie avec le centre commercial. La nouvelle configuration qui se dessine semble nous exclure aujourd’hui : sorties directes, parkings en silos… La création de notre association répond à ces inquiétudes. Il y a environ 150 commerçants autour du centre. Il faut parvenir à recréer une synergie, permettre aux visiteurs de circuler sur toute la zone. Mais il faut aussi voir plus loin. Une fédération devrait nous permettre de parler d’une seule voix, de mieux nous organiser, de monter des projets en concertation avec tous les commerçants de la ville. Bref de peser dans les décisions et le débat ».


La CCI, partenaire numéro 1 des fédérations En vidéo : le projet d'extension-rénovation de Cap 3000

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même