Azur entreprises et commerces - 108 : Septembre - Octobre

Archives

Toutes les vidéos

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

_NIK0943.jpg

En vidéo : 2e édition de la Nuit pour Entreprendre

Le profilage des créateurs azuréens

Une récente étude de la CCI Nice Côte d'Azur dresse le profil type du créateur d'entreprise dans les Alpes‑Maritimes. Pour ce faire, l'Observatoire Sirius s'est appuyé sur les 5 004 nouvelles entreprises inscrites au RCS en 2014, hors autoentrepreneurs. Premier constat, sans grande surprise, il s'agit d'un homme. Les femmes ne représentant qu'un tiers des créateurs.

Cet homme, donc, est âgé de 46 ans et compte déjà à son actif un parcours professionnel, une expérience, des réseaux et s'aventure dans l'entrepreneuriat avec des compétences organisationnelles et managériales déjà éprouvées. Cet homme est par ailleurs Niçois, dans une moindre mesure Cannois ou Sophipolitain, et se lance de préférence dans une activité de services, l'hôtellerie‑restauration en tête, suivie de près par le service aux entreprises et à la personne.

Cet homme est aussi prudent, choisissant plus volontiers la forme sociétale dissociant le patrimoine personnel de celui de l'entreprise, afin de s'associer, plus tard, à d'autres personnes pour favoriser ses perspectives de développement. Mais, en attendant, cet homme est seul, l'emploi créé étant celui du créateur lui‑même. Une tendance observée depuis plusieurs années, illustrative d'un marché de l'emploi morose et d'une lourdeur administrative tenace que le choc de simplification annoncé ne risque pas d'inverser. Là encore sans grande surprise.

Consulter le tableau de bord de l'étude

Retour En avant

Nuit pour Entreprendre

Le grand rendez-vous des porteurs d'idées et projets, créateurs et repreneurs d'entreprise

12 millions de Français rêvent de créer leur entreprise... Et vous ? Le 6 octobre, la CCI a organisé une nouvelle édition de sa Nuit pour Entreprendre, un événement incontournable pour tous les aspirants‑entrepreneurs.

Le concept est efficace. Participer à la Nuit pour Entreprendre, dont l’édition 2015 vient de se dérouler le 6 octobre, cela permet de trouver en un seul lieu et durant tout une soirée toutes les ressources, tous les acteurs, tous les partenaires et experts de l’entrepreneuriat.


Il faut ainsi noter qu’avec 7 598 créations d’entreprise en 2014 (toutes activités confondues hors auto entrepreneurs), les Alpes‑Maritimes représentent 28 % des créations d’entreprise en région PACA, dont plus de la moitié concerne le secteur des services dont l’hôtellerie‑restauration, les services aux entreprises et aux personnes. Qui est le créateur ? Un véritable homme ou femme orchestre aux multiples aptitudes, qualités et compétences, qui a entre 30 et 49 ans pour 62 % d’entre eux avec, à leur actif, un parcours professionnel, une expérience, des réseaux. Bien plus qu’une formalité administrative, la création de son entreprise est un acte fondateur dont le futur chef d’entreprise se rappellera toute sa vie.


Trouver la bonne idée

Pour donner l’envie, le goût d’entreprendre, montrer au futur chef d’entreprise qu’il n’est pas seul et valoriser l’esprit d’entreprendre, la CCI Nice Côte d’Azur a donc organisé la seconde édition de sa Nuit pour Entreprendre, entièrement dédiée à la création‑reprise d’entreprise. Tout au long de la soirée, les spécialistes ont été à la disposition des futurs créateurs pour leur apporter des informations sur les démarches à effectuer, les activités réglementées, les données économiques, l’implantation… et les conseiller sur l’analyse des forces et faiblesses de leur projet en validant avec eux les différentes étapes du business plan, qui vont de l’étude de marché au financement en passant par la protection sociale, le choix juridique et fiscal, et l’immatriculation.


Organisé par la CCI avec le soutien de la Banque Populaire de la Côte d’Azur et de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Alpes‑Maritimes et de nombreux partenaires, l’événement offre donc un parcours complet. Chacun est venu tester ses motivations et aptitudes pour devenir chef d’entreprise, trouver la bonne idée, découvrir les tendances et les secteurs porteurs, valider son projet et bénéficier des conseils d'experts... Mais aussi profiter du retour d'expériences de dirigeants d’entreprise dans un grand speed dating tout au long de la soirée. Lors de celui‑ci, des dirigeants d’entreprises ont répondu aux questions des futurs créateurs ou repreneurs au cours d’un entretien en face à face et leur font partager leur expérience et les différentes facettes de leur métier de chef d’entreprise. 


Du concret au programme

Le module « Testez‑vous ! » permettait ainsi de découvrir en 15 minutes ses qualités entrepreneuriales et le parcours adapté à son potentiel d'entrepreneur. Une conférence était par ailleurs dédiée aux tendances et secteurs porteurs en 2016 pour éclairer les porteurs d’idée sur les nouvelles tendances et marchés porteurs autour du "do it yourself", la e‑santé, la silver economy, les objets connectés, le smart mobility...


Suite à l’auto‑diagnostic du module « Testez‑vous ! », deux parcours guidés étaient également proposés en fonction du niveau de maturité de son projet. Le premier, "J'ai une idée", est conçu pour mieux connaître la réglementation de sa future activité, les tendances économiques du territoire et de l'implantation, comment aborder son business plan ou construire son modèle économique avec la méthode Lean canvas, avoir un panorama des aides à disposition... Le parcours défriche également la voie sur les avantages de reprendre une entreprise plutôt que de la créer, ou même d’entreprendre autrement en se développant dans le domaine de la solidarité et de la gestion participative. Second parcours, "J'ai un projet" aborde l’étude de marché, la stratégie commerciale et le développement à l'international, l’estimation financière du projet, comment présenter son projet à un établissement bancaire... Ce parcours offre en outre l’accès à des conseils juridique et fiscaux, sans oublier des aspects comme la protection sociale du dirigeant et l’assurance de l'entreprise.


Tous les profils au rendez-vous

Parmi les très nombreux participants, Serge Taieb est venu à la soirée pour valider son idée de création d’activité, découvrir quelles sont les opportunités proposées par les pépinières azuréennes, mais aussi en savoir plus sur la façon de construire son business plan même s’il a déjà créé une entreprise dans le passé : « Depuis août, j’ai commencé à structurer une idée : le lancement en janvier d’une application ciblant lycéens et collégiens, leur permettant de « photographier » leurs exercices scolaires pour qu’ils soient corrigés en ligne par des professeurs. Un marché pour lequel il faut bien sûr miser sur les réseaux sociaux ». L’étude de marché est en cours et Serge Taieb est déjà à la recherche de financements.


De son côté, Marie‑Agathe Feuille va se lancer pour la première fois. Son projet, qui sera développé à la Gaude dans 6 à 9 mois, est en pleine étude de marché : « Je suis venue ce soir pour y voir plus clair et bénéficier des conseils des experts présents pour m’aiguiller. Mon projet ? Créer une fabrique de confiture positionnée sur le marché haut de gamme avec des produits bios, en ciblant une clientèle professionnelle : magasins spécialisés, hôtels... ». Cette ancienne sup de co vient de quitter son job pour créer son entreprise : « C’est une belle aventure ! Je veux démarrer à petite échelle avec les confitures, mais si ça marche, j’ambitionne de développer des gammes de produits plus étendues, mais toujours positionnées sur une qualité supérieure ».


Porteurs d’idée, porteurs de projet, il y avait aussi à la Nuit pour Entreprendre des jeunes créateurs ayant déjà immatriculé leur entreprise : c’est le cas de Xavier Templet, qui a lancé son activité en mai dernier à Sophia Antipolis : « Riviera Ware est positionnée sur les services informatiques, en particulier autour du cloud, indique le jeune patron. Nous mettons en place des systèmes d’information permettant à nos clients de gagner en productivité et d’augmenter leurs ventes en créant de nouveaux services prenant appui sur le cloud. Notre cible principale, ce sont essentiellement des PME, en particulier les entreprises de services en BtoB sur abonnement. Je suis venu ce soir car, même si j’ai déjà créé, je voulais assister à la conférence sur les secteurs porteurs en 2016 et aussi rencontrer des experts‑comptables, pour savoir comment bien choisir le mien, mais aussi avoir des conseils pour développer mon business ».


Soirée « Transmission d’entreprise »

Dans la foulée de la Nuit pour Entreprendre, à noter aussi les nombreux rendez‑vous proposés par la CCI aux créateurs et repreneurs et notamment la prochaine soirée « Transmission d’entreprise » qui se déroulera le 1er décembre prochain, ainsi que la bourse en ligne de cession et reprise d’entreprise. Un outil très efficace au service des cédants comme des repreneurs.


Le profilage des créateurs azuréens En vidéo : 2e édition de la Nuit pour Entreprendre

Les porteurs de projets et créateurs d'entreprises azuréens en images

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

CCI_Nouveau-logo_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même